DRUMMOND DE MELFORT, Louis-Hector, Comte de.- Traité sur la cavalerie

DRUMMOND DE MELFORT, Louis-Hector, Comte de.- Traité sur la cavalerie, par M. le Comte Drummond de Melfort, Maréchal de Camp és Armées du Roi, & Inspecteur-Général des Troupes-Légères.- A Paris, de l’imprimerie de Guillaume Desprez, Imprimeur ordinaire du Roi & du Clergé de France, rue Saint-Jacques, 1776. Avec approbation et privilège du Roi.- 2 volumes in-folio et in-plano (550 x 700 mm)  comprenant pour le volume de texte, un faux-titre, XII pages pour le frontispice, le titre, l’épître dédicatoire au Roy, l’avant-propos, la table, un feuillet pour la liste des souscripteurs, 11 planches dépliantes, 505 pages et 2 pages pour l’approbation, le privilège du Roi, l’avis au relieur et 32 planches doubles dont 3 dépliantes pour l’atlas. Demi veau postérieur, dos lisse uniquement orné du titre en lettres dorées.

 VENDU 9 500 €

drummond-1

            Seule édition de cet ouvrage monumental bien complet des 32 planches de l’atlas dessinées par Van Blarenberge et dont le coût de fabrication causa la ruine de l’auteur. Sa réalisation a nécessité l’emploi de 25 graveurs différents, ce qui se conçoit quand on sait qu’une des estampes une fois dépliée ne mesure pas moins de 133 centimètres. Le volume de texte comporte également un beau frontispice par Ingouf, 4 cuivres ravissants dans le texte et 11 planches au trait.

            Considéré comme un des plus beaux livres de cavalerie du monde, ce traité eut une influence considérable sur la stratégie des armées pendant plus d’un siècle. Drummond ne fut pas un théoricien en chambre mais un réel cavalier qui fit la guerre pendant près de trente ans; il combattit en Italie, en Allemagne et en Flandres avant de terminer sa carrière au grade de Lieutenant Général et Inspecteur des troupes légères. Outre la portée stratégique de son texte, sa conception d’une équitation simplifiée à l’usage de la troupe en fait un réel précurseur. Contemporain de Mottin de La Balme dont il partage les vues, on retrouvera ensuite l’exploitation de ses principes chez Bohan ou Ducroc de Chabannes puis à Saumur après 1814 avec le Comte d’Aure. On notera aussi l’indéniable intérêt de ses instructions sur les haras, l’affouragement, les combats, l’harnachement, la course, le saut des obstacles et même la natation pour les chevaux.

            Bon exemplaire dont le volume de texte est frais et complet du frontispice, ce qui n’est pas toujours le cas ; des mouillures claires sans gravité affectent les coins externes des planches de l’atlas.

Mennessier: I, 408 « il est assez difficile de le rencontrer en bon état » – Toole-Stott:1924 – Monteilhet: 102 – Absent de Quereuil et Curnieu n’avait que le volume de texte 

 ——————————————————————