cat. pur sang

PIRSCHER, Karl Dietrich.- Abbildungen Herzoglich-Braunschweigischer Gestüt-Pferde

 

PIRSCHER, Karl Dietrich.- Abbildungen Herzoglich-Braunschweigischer Gestüt-Pferde.- Herausgegeben in Braunschweig, 1827-1828.- Grand in-folio oblong de 16 planches lithographiques en feuilles réparties dans leurs couvertures en papier orné du titre et d’un blason gravé. L’ensemble est chemisé dans une boîte cartonnée moderne en demi maroquin avec le titre doré sur une étiquette placée au centre du plat supérieur. Dos lisse sobrement orné de filets et roulettes dorées.

25 000 €

P1050254

Rare unique édition de ce recueil d’estampes de grand format (630 x 480 mm) représentant les chevaux pur sang Arabe et Anglais du Haras des Ducs de Braunschweig. L’ensemble se compose de deux cahiers contenant 7 et 9 planches en feuilles, chaque cahier est orné d’un décor lithographié et d’une table gravée en troisième de couverture donnant le nom de chaque cheval et celui de ses parents. Le premier cahier s’ouvre avec une vue de la ville de Braunschweig (Brunswick)  et le second sur une représentation du Haras. Viennent ensuite les portraits des reproducteurs les plus marquants dont la jument Arabe Mirza, grise avec des reflets argentés, tachée de rouge sur l’épaule gauche. Présentée au Roi d’Angleterre par le Shah de Perse en 1819, elle fut décrite par son ambassadeur comme la plus noble et la plus excellente Arabe ayant jamais fréquenté les écuries de son maître.  Celle-ci fut transférée au Haras Ducal en 1821 et y assura une prestigieuse lignée comme le montrent les légendes des planches suivantes où figurent ses descendants comme Sélim, Malek-Adel, Abbas-Mirza, Aladin, Irène et Roxelane.

Cet ouvrage est véritablement rare car les quelques exemplaires décrits dans les catalogues de bibliothèques sont tous incomplet. A titre de référence, I. H. Anderhub, le plus  grand collectionneur allemand d’ouvrages hippiques du vingtième siècle, ne possédait que le premier cahier de sept planches. Lors de la dispersion de sa bibliothèque à Münich en juin 1963, ce titre, bien qu’incomplet,  fit partie des cinq ouvrages qui se vendirent le plus cher de la vente aux enchères.

L’exemplaire décrit provient de la bibliothèque du Duc Maximilien Joseph de Bavière (1808-1888) qui ne comptait pas moins de 27 000 volumes. Celui-ci voua une réelle passion pour les chevaux car il se produisit comme cavalier de dressage et fit établir un hippodrome dans son palais de Ludwigstrasse. On devinera  aisément  la place prise par notre exemplaire au sein de sa collection, quand on saura que le Duc Maximilien entreprit un long et éprouvant voyage en Orient en 1838, dans le but d’en ramener quelques chevaux du sang le plus pur, sans doute très proches du type de la jument Mirza dépeinte dans le recueil.

Très bel exemplaire dont les planches sont d’une grande qualité d’impression et dans un excellent état de conservation, présentant seulement quelques rares rousseurs affectant principalement les marges. Il est bien complet de ses couvertures d’origine et même des serpentes de papier japon destinées à protéger les précieuses gravures.

 

Anderhub: 238 (seulement le premier recueil) – Bénézit : VIII-357 « Le Musée National de Brunswick conserve de lui le portrait du Duc Charles II de Brunswick » – Absent des grandes collections de référence comme Huth et Huzard – Wells : 5805 ne fait que citer l’exemplaire incomplet d’Anderhub.

 ——————————————————————

MADRON, G. RIEU de.- La Race Chevaline Pure Arabe dans son état actuel

MADRON, G. RIEU de.- La Race Chevaline Pure Arabe dans son état actuel – Rapport d’une mission des Haras Français en Orient.Paris, Imprimerie C. Pailhé, 1927.- in-8° de 77 pages, 2 cartes géographiques à déplier, 28 photographies. Broché, couverture imprimée de l’éditeur.

800 €

Ce texte recherché a longtemps circulé sous forme de photocopies réalisées à partir d’un tapuscrit appartenant à un éleveur de pur sang arabe. Aucune bibliographie ou catalogue de libraire ne mentionne l’existence de ce texte sous une forme imprimée, et le présent exemplaire est le seul rencontré en quinze années de recherche. Tiré sur papier couché, cette édition parut à un petit nombre d’exemplaires, certainement réservés aux proches de Madron et à quelques personnalités de l’administration des haras. Le texte est illustré de 77 photographies en noir et blanc qui montrent les  différents types d’arabes rencontrés, ainsi que le célèbre étalon ramené par cette mission : El Sbaa. Très bel exemplaire parfaitement conservé et bien complet des deux grandes cartes dépliantes.

——————————————————————-