PLUVINEL, Antoine de.- L’instruction du Roy en l’exercice de monter à cheval

PLUVINEL, Antoine de.- L’instruction du Roy en l’exercice de monter à cheval par Messire Antoine de Pluvinel,  (…) ensemble les figures des brides, les plus necessaires à cet usage, desseignees & gravees par Crispian de Pas.- A Amsterdam, Chez Jean Schipper, 1666.- in-folio de 4 feuillets pour le titre imprimé, l’extrait du privilège du Roi, le titre-frontispice gravé, la dédicace au Roy de Menou de Charnizay, le portrait de Pluvinel, 160 pages et 55  planches. Veau  brun granité moderne, dos à nerfs orné de la pièce de titre et d’un décor doré.

11 500 €

50-pluvinel

Belle édition donnée par Jean Schipper dont le titre imprimé est à la date de 1666 et le titre gravé de 1668. Celui-ci a été changé par rapport aux éditions précédentes et représente une allégorie de la Science et de la Force tenant chacune un cheval par la bride, les armes de Bellegarde et Pluvinel encadrant celles de France et de Navarre. Onze éditions de cet ouvrage fondamental vont se succéder jusqu’en 1706, poursuivant ainsi l’oeuvre entamée par Salomon de la Broue et posant les bases d’un enseignement équestre qui verra son apogée un siècle plus tard avec la parution de l’Ecole de Cavalerie de La Guérinière.

Cette édition est décrite par le bibliographe Mennessier de La Lance avec 58 planches. Cette affirmation est totalement erronée et Mennessier n’a de toute évidence pas eu d’exemplaire de ce tirage entre les mains. Toutes les fiches consultées sur cette édition la décrivent avec 55 planches. C’est le cas pour l’exemplaire de la bibliothèque de l’Ecole Nationale d’Equitation, ceux de Curnieu N° 131 du catalogue de la vente du 25 février 1986, Quereuil N° 246 du catalogue de novembre 1930, Anderhub N° 244 de la dispersion de juin 1963 (56 planches dont une en double), ainsi que tous ceux rencontrés à ce jour. Mennessier étant la référence incontournable dans le domaine, la plupart des autres bibliographes ont copié leur notice sur la sienne et seul l’américain Toole Stott en offre une description précise en donnant la collation planche par planche pour arriver au nombre de 52 + 3 de mors, soit 55 en tout.

Bon exemplaire bien relié dans le goût de l’époque et dont les gardes d’origines ont été préservées.

Mennessier: II, 330 – Wells: 5852 – Toole Stott: 2236 :52 double-pages plates and 3 double-page plates of bits – Nissen : 3203 – Graesse: V, 373 – Brunet: IV, 750 – Benezit: VIII, 153 

——————————————————————